Bienvenue dans la Ville de Blois

Ville de Blois - site rattaché au RR
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: la cuisine   Mar 28 Juil 2009 - 23:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Sam 27 Fév 2010 - 0:23

Arrivés tout deux dans la cuisine, Nky ce mit a chercher ses bouteilles

Bon alors qu'avons nous ici mon ange? Euh je crois que toutes les bouteilles sont a la cave en faite mon ange, humm tu veux bien regarder si tu n'en vois pas qui traine de ton coté?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Sam 27 Fév 2010 - 0:58

Soulevant une pile de chiffons, puis regardant derrière les pots de fleurs, hop, au coté des montants de la cheminée, grrrrrr..., non, pas une bouteille qui traine!

Ben, non mon coeur; y a rien par ici.

Nanou lui sourit espièglement,

Va falloir que tu m'emmènes visiter la cave!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mar 2 Mar 2010 - 10:22

Il la regarda, puis lui sourit largement

Bah tiens ca m'aurait étonné, je savais que ce jours arriverait...

Puis il soupira un grand cou avant de rire!!


Allé viens mon jolie koala d'amour tu vas voir cette cave qui n'a rien de particulier.

Il la pris par la main et l'accompagna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Ven 26 Mar 2010 - 0:10

arrivait en bas en premier bon il avait hérité du petit déjeuné mais le jeu en valait la chandelle.

Il sortit une bouteille de rouge, juste pour voir la réaction de sa tendre, puis sorti une miche de pain, il découpa quelques tranches, un peu de confiture, un peu d'eau tiède pour faire la tisane, quelques fruits, hop hop hop la table était mise.

Il s'asseyat puis attendit que Nanou arrive impatient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Dim 28 Mar 2010 - 8:36

Nanou débarqua dans la cuisine, riant encore de la célérité dont avait fait preuve Nky pour aller préparer de quoi se restaurer.

Elle s'installa sur une chaise repliant ses jambes sous son séant, et admira la table aux mets apétissants
.

Euh, pour le vin, je crois que je vais laisser un répit de quelques minutes à mon estomac là^^

Elle rit avec lui, l'embrassa tendrement, et tandis que Nky servait la tisane, elle commença à étaler la confiture.

Bon, à moi l'histoire si j'ai bien tout compris.

Mordant de bel appétit dans sa tartine, elle reprit le récit de la veille au soir, laissé en plan dans le salon.


La mer s’apaisait enfin, peu à peu, et même un rayon de soleil sembla traverser la couverture nuageuse s’effilochant.
L’eau salée dégoulinait du pont, et il y avait même un poisson coincé entre les drisses.

Roby remonta sur le pont tandis que Richard cherchait à évaluer leur position.
A priori, la tempête les avait beaucoup éloignait de la cote.

Sortant une lunette, Richard regarda alentour, et n’aperçut aucun bateau à l’horizon.
Le positif, c’est qu’ils avaient semé leurs poursuivants, mais par contre, ils étaient loin des terres connues là.

Roby, j’crois qu’on va devoir pêcher encore quelques jours mon gars !

Le drôle fila direct récupérer le matériel nécessaire, tout en s’emparant au passage de la dorade qui se débattait, toujours heureux quelle que soit leur situation, faisant entièrement confiance au capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Ven 2 Avr 2010 - 18:39

Nky profita de ce doux baiser matinale, puis la reagrda etaler la confiture, il admirait chaque geste que faisais Nanou.

Puis il posa sa tête entre ses mains comme si elle était trop lourde pour ce porter toute seule et écoutât la suite de ce récit qui le captivé tant, fascine par la voix de Nanou et sa créativité.
Quand nanou s'arreta il la regarda avec des yeux de merlant fris, puis il lui dit :
Mon ange tu peux pas arreter deja non non non, encore un petit bout que je tienne jusque ce soir!
Puis il lui fit so plus beau sourire et l'embrassa avant de ce rassoir bie sagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Sam 3 Avr 2010 - 12:26

Tout en contant son histoire, Nanou observait avec des yeux pleins d'amour, l'attitude de son tendre.

Elle repoussa sa tasse, se leva, s'étira tel un chat, et répondit à son charmant sourire.

Elle ne put résister à son ensorcelant baiser et vint se blottir sur ses genoux et entre ses bras pour lui dévoiler la suite
.



Pendant ce temps, Richard fit le tour du bateau pour faire le point sur les avaries qu’il avait subi.

Une p’tite déchirure dans la grande voile, là, un ponton à consolider, un seau qui était passé à la baille ; au final, donc, que des broutilles. Le « fringant maquereau » était une nave génoise des plus solides.

Richard alla chercher fil et aiguille, et recousu avec dextérité et minutie le tissu déchiré, sous les yeux de Roby qui n’en perdait pas une miette.

Ensuite, descendant dans la cale, il prit clou et marteau et remonta réparer la rambarde.


Le temps fut plutôt calme les deux jours qui suivirent, et la nave filait bon train vers le nord ouest.

Au bout du troisième jour, Roby qui était grimpé dans le nid de pie se mit à hurler :


Terre, terre !

Puis il descendit, ou plutôt dégringola rapidement pour exprimer toute sa joie aux cotés de Richard.



Aprés avoir déposé ses lèvres dans le creux de son cou, elle sauta sur ses pieds et le prit par la main, l'entrainant dans son mouvement.

C'est pas le tout mon coeur, mais la mine a besoin de nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Sam 3 Avr 2010 - 23:40

Nky prenant Nanou dans ses bras, et l'écoutant ce sentait comme chaque fois qu'elle était près de lui, le plus heureux des hommes et le plus chanceux. il l'écoutât attentivement pour savoir ce qui arrivait a nos deux héros, toujours aussi passionné par cette histoire et sa conteuse d(histoire.

Il frémit sous son baiser puis ce laissa emporter, puis en entendant les mots de Nanou, il baissa la tete, tel un enfant pour essayer de l'amadouer.


Mon ange la mine ne peut elle pas attendre un peu? on pourrait prendre une journée non puis bah on resterais trnaquillement a rien faire, toi tu me raconte l'histoire et moi bah je t'ecoute, te prepare a manger, t'ecoute et t'embrasse et te prend dans mes bras c'est bien non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Lun 5 Avr 2010 - 12:11

Se retournant à ses mots, préte à lui répondre qu'il y avait aussi certaines obligations dans la vie, Nanou fondit devant son air tristounet.

Elle passa ses bras autour de son cou, et à vrai dire, une journée dans des bras accueillants était bien plus alléchante qu'une journée à piocher.


Quel délicieux tentateur tu fais mon coeur!
Tu es le sorcier le plus habile de tout le duché!


Bon, je range les reliefs de notre p'tit déjeuner, et pendant ce temps, tu sors une couverture dans le jardin.

Elle caressa sa joue et ajouta:

J'te rejoins tout de suite mon coeur.

Elle s'activa à la tache en souriant, se disant que devant lui, elle perdait toute volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Ven 9 Avr 2010 - 20:00

Le temps défilait, et malheureusement, Nanou n'aurait pas le temps de conter son histoire à l'oreille de son tendre.

Elle ouvrit la fenètre, et s'y accoudant lui sourit.


Finalement mon coeur, je vais aller préparer mon balluchon et puis prendre la route du couvent.

Tu devras attendre une semaine pour la suite de l'histoire!


Elle l'embrassa tendrement puis monta préparer ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Dim 18 Avr 2010 - 0:22

il avait decidé de sortir en plus des fleurs une bonne bouteille de vin, pour accompagner le retour de son ange, une semaine sans elle, cela etati pour lui pire que d'etre enfermé dans un cachot ou envoyé au bagne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Dim 18 Avr 2010 - 15:44

Elle se faufila derrière lui sans bruit, et posa ses mains sur ses yeux tout en déposant un baiser dans son cou.

Quelle douce sensation que de retrouver ainsi son odeur, la chaleur de son dos contre elle, et de voir comme il apprétait toute la maison pour son retour.


Pris en flagrant délit mon coeur!

Elle rit et l'enlaça de tout son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 21 Avr 2010 - 9:11

Nky sursauta, ne s'attendant pas a ce qu'elle arrive si vite, puis il rit avec elle. Avant de la serrer tout contre lui, prendre le temps, de respirer son parfum, contempler son visage.

Alors il deposa un baiser sur les levres de son ange.


Alors c'etait comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 21 Avr 2010 - 14:52

Nanou se perdit un instant dans son regard puis savoura le gout si intense de ses lèvres.

Elle prit ensuite appui de ses deux mains et s'assit direct sur la table face à lui, profitant de son sourire si charmant.


Euh, si tu parles de ton baiser, c'était fabuleux lui dit elle en riant malicieusement, mais le couvent, c'était bof, bof^^
Remarque du coup, j'ai mis à profit l'isolement pour finir d'écrire l'histoire de Richard et Roby!


Je pourrais te la conter dans la soirée entre deux verres de vin, ajouta t'elle en coulant un regard pétillant vers la bouteille d'un chateau de Guyenne particulièrement réputé qu'il avait sorti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 21 Avr 2010 - 22:38

ah bon tu as fini l'histoire? hm voila qui promet, j'ai hate d'entendre ca. Il lui sourit tres largement, puis il ce leva pour aller chercher deux verre et de quoi ouvrir cette bouteille qui n'attendait que ca.
Il servi Nanou,
je te laisse le gouter en premiere tu t'y connais plus que moi en boisson. il rit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Ven 23 Avr 2010 - 10:16

Toujours assise sur la table, laissant ses pieds se balancer, Nanou se saisit du verre que lui tendait Nky.

Elle admira la robe somptueuse du vin, puis huma profondément son bouquet complexe et soutenu.
Elle n'avait jamais bu un vin d'une telle qualité, et prenait tout son temps pour le déguster.

Elle prit ensuite une petite gorgée, qu'elle laissa s'étendre tout le long de son palais.
Les arômes en étaient puissants, et elle savoura les yeux fermés ce vin à l'équilibre parfait.


Un choix excellent mon coeur!
Prés d'un feu de cheminée ou allongé au soleil, tout lui conviendrait!


Elle le lui fit gouter directement à sa bouche, trouvant que les lèvres de son tendre lui donnait le bouquet final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mar 27 Avr 2010 - 22:53

i gouta ce vin aux lèvres de son ange, puis la regarda fixement.

je suis heureux qu'il te plaise mon ange. il lui sourit.

Alors cette histoire je peux connaitre la fin!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 28 Avr 2010 - 8:01

Elle lui sourit malicieusement et descendit de la table pour s'installer plus confortablement sur ses genoux et entre ses bras accueillants.

J'adore ton impatience mon coeur!

Elle reprit une gorgée du vin délicieux, puis attaqua la narration.




De retour sur la nave, il leur fallut décharger les tonneaux pleins et les hisser sur le pont à l’aide de drisses. Tandis que Richard les faisait rouler sur le fond, afin de les placer dans la calle, Roby rattacha correctement la chaloupe au navire, puis rejoignit le capitaine dans le fond de la calle avec leurs trouvailles inespérées.
Richard découpa, sur sept des lapins, de fines lamelles qu’il étala précautionneusement, afin qu’elles sèchent correctement, puis mis à cuire en ragout le dernier avec les quelques légumes qu’il leur restait. Il alla ensuite vérifier sa réparation dans la calle, voulant être sur de l’imperméabilité de celle-ci avant de reprendre la mer.
Ne perdant pas son temps, le môme avait fait de petits trous dans chacune des peaux, à la jointure des pattes et du corps, et les tendit sur un support.
Il plaça aussi les œufs qui restaient dans une panière en osier, mis les fruits bien au sec, et planta les noyaux préservés de pomme d’amour dans un peu de paille humide qui trainait.

Ile remirent ensuite la nave en mouvement, profitant que la marée soit au plus haut, Richard à la barre et scrutant le fond avec une attention accrue au moment où Roby levait l’ancre.
Quand ils se furent suffisamment éloignés de la côte, Richard laissa retomber sa tension et sourit à Roby.

A toi de monter la grand’ voile mon gars !

Et hop !
L’enfant fut rendu en deux temps, trois mouvements au pied du mat, et tirait sur les bons filins pour libérer la toile et lui permettre de prendre le vent.

Leur voyage était reparti, et après avoir fixé la barre au nord, nord ouest, Richard convia son moussaillon à déguster son ragout.
Ils se régalèrent tous deux, puis le quotidien se réinstalla une dizaine de jours : le vent qui souffle au visage et burine la peau, l’odeur iodée qui l’accompagne, la mer à perte de vue, les incessantes montées et descentes du navire au rythme des vagues, contrôler régulièrement la position pour Richard, pêcher et scruter l’horizon du nid de pie pour Roby…
Vers le milieu du onzième jour, Richard cria à Roby qui était à nouveau grimpé là haut :

- Tu ne vois toujours aucune terre ? Pourtant, on devrait l’apercevoir bientôt là, d’après mes relevés…

Roby plissé les yeux dans l’espoir de pouvoir confirmer l’idée du capitaine, mais rien.

-Peut être demain matin ; là, il y a un peu de brume au loin, et c’est difficile de dire.
-Oui, j’espère ne pas m’être trompé…


Richard craignait surtout de mettre en danger la vie du petit par manque de nourriture s’il les perdait. La sienne n’avait que peu de valeur…
C’était son premier voyage avec son propre bateau ; Il avait fait une vingtaine de voyage en tant que moussaillon lui-même, et avait beaucoup appris de celui qui était capitaine à l’époque. Après avoir gagné suffisamment, il avait acquis cette nave pour pas très chère, avait passé plusieurs mois à la retaper, mais n’avait pas de quoi se payer un équipage. Son ancien capitaine l’avait conseillé auprès du commissaire au commerce provençale qui souhaitait vendre pierre et fer à Bordeaux, et c’est ainsi qu’il avait eu son premier contrat.

Il fut sorti de ses pensées par Roby qui lui amenait une tasse de tisane bien chaude.

Ça va aller, t’inquiètes pas lui dit il, pi avale ça vite fait ; j’veux te montrer un truc dans la calle !

L’enfant semblait tout excité et Richard lui sourit tout en avalant rapidement le breuvage, se brulant un peu au passage, mais revigoré par l’entrain du drôle.

D’accord, d’accord j’te suis bonhomme !

Arrivant au fond de la calle, Roby lui montra un tas de paille d’où émergeait une petite pousse verte.

- Ben, qu’est ce que c’est, Roby ?
- Le noyau de la pomme d’amour que j’ai planté là ; il pousse !!!
- ah, c’est chouette ça ! Tu pourras p’têtre en tirer un bon prix à Bordeaux.


Sur ce, l’heure tournait, et après avoir contrôlé sa barre une dernière fois, Richard annonça qu’il était temps de regagner leur couche.

Au matin, alors qu’il grimpait les marches qui menaient au pont, une corne de brume résonna tout prés, et lui fit hâter le pas.
Un autre navire se trouvait à une cinquantaine de brasses à peine, et son capitaine faisait des grands signes. Richard le salua en criant et à grand renfort de gestes de la main.

-Ola Hombre!

Cet homme parlait espagnol, et un peu plus loin derrière le navire, on apercevait un port.

-Que esta el puerto aquí, por favor?
-Es Granada; Bienvenido aquí!


Roby attirait par cet échange verbal, se retrouva soudain projeté dans les airs par un Richard tout heureux des mots que venait de prononcer l’autre capitaine.

-On est pile comme il faut, Roby ! Plus qu’à longer cette cote, on remonte l’Espagne par l’Ouest, et on va retrouver la France.

C’est avec un grand sourire que Richard fit virer la barre un peu plus à l’Ouest, tout en remerciant l’espagnol. Roby, lui, prépara un petit déjeuner composé de fruits, d’œufs durs et de lanières de viandes séchées, qu’il agrémenta de deux chopes de bières pour fêter la bonne nouvelle. Il amena le tout sur le pont, où assis à même le sol, ils se délectèrent tout en profitant du beau temps qui les accompagnait. Les deux voiles tendues et gonflées par le vent maintenaient le navire à une bonne allure, et la cote restait visible au loin.
Du fait de la proximité des terres, la navigation était un peu plus importante, et il allait falloir du coup, ne plus dormir en même temps, mais se relayer pour éviter un accident comme celui qui aurait pu avoir lieu ce matin, si le capitaine espagnol n’avait pas été aussi vigilant.

La corne de brume fut laissée bien attachée juste à coté de la barre, et Roby pour la première fois aux commandes de la nave, la laissa s’engager dans le passage qui serait appelé plus tard « le détroit de Gibraltar ». Richard surveillait la manœuvre de prés, le détroit étant emprunté par de nombreux bateaux, mais le môme gérait ça de mains de maitre.

Le voyage continua ainsi, plutôt calmement, chacun leur tour à la barre, et Richard n’avait que peu de corrections à apporter lorsqu’il reprenait derrière Roby. Ils naviguaient maintenant vers le nord depuis plusieurs jours et avait passé au large de Biarritz la veille au soir.



Nanou fit une pause pour s'hydrater le gosier aprés avoir tant parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Jeu 29 Avr 2010 - 23:05

Elle sourit à l'homme qui faisant tant palpiter son coeur, appuya sa tête sur son épaule, puis reprit le fil de l'histoire.


Richard veillait l’estuaire de la Gironde, sachant que pour réussir à le remonter jusque Bordeaux, il devrait profiter du courant de la marée montante, et espérait un vent arrière, ce navire n’étant pas conçut pour la navigation fluviale.
Lorsqu’il aperçut l’espace dans la cote, laissé par le fleuve, la marée finissait de descendre ; il mit donc la nave à l’arrêt en attendant le courant inverse.
Le flux était important, et il fallut descendre l’ancre afin de ne pas se laisser emporter. La nave se balançait d’un coté et de l’autre.
Roby se tenait prêt à désamarrer le bateau dés que Richard lui ferait signe.

Enfin, le changement de marée advint, et Roby s’exécuta tandis que Richard guidait d’une main sure la nave entre le pilier rouge et le pilier vert. Seule la marée les aidait à progresser pour l’instant, et ils avançaient lentement, bien au milieu du fleuve pour éviter tout accrochage.
Lorsque celui-ci s’inclina vers le sud, le vent se leva dans leur dos, et ils purent sortir la petite voile pour gagner un peu de vitesse.

Le port de Bordeaux se profila bientôt devant eux, et de nombreux ouvriers attendaient là l’arrivée d’un navire, source d’un emploi pour la journée.
Quand ils ne furent plus qu’à une dizaine de brasses, Roby abaissa la petite voile, et la nave finit sa course avec le peu d’élan qui lui restait. Richard envoya une drisse à l’un des ouvriers, et à plusieurs ils halèrent le bateau jusqu’au quai, et l’amarrèrent.

Richard envoya Roby quérir le maire et lui faire savoir que le chargement de pierre et de fer était enfin là. Il en profita pour faire un brin de toilette et pour enfiler des vêtements propres.

Le maire fut très heureux d’avoir de quoi consolider ses mines, forger de nouveaux outils, des armes… Il fit signe à trois des gars qui trainaient sur le port :

-Vous deux, vous commencez à décharger la calle, et toi tu vas chercher la charrette et les bœufs.

Les gaillards s’exécutèrent immédiatement, habitués à priori à travailler avec le bourgmestre.
Roby et Richard donnèrent aussi un coup de main pour décharger le tout, et le bourgmestre paya la somme promis, 1830 écus, sans aucun souci. Il donna même son accord pour qu’ils mettent un étal sur le marché afin qu’ils tentent de vendre leurs fruits, leurs plants et leurs peaux.

Ils tirèrent des fruits restants 230 écus, du plant ainsi que des noyaux 60 écus, et des huit peaux de lapins 120 écus.
Richard acheta du bois et de la résine pour parer à de nouvelles réparations si nécessaire, une grande voile au cas où celle-ci viendrait à lâcher, ainsi qu’un autre mat.

Après tous ses achats, il leur restait encore 1040 écus.
Richard en donna 500 à Roby qui ouvrît de grands yeux, n’ayant jamais possédé une telle somme.

-Ne me regarde pas comme ça Roby ! Tu as été un moussaillon exemplaire, et sans toi, je ne serais sans doute pas parvenu à bon port. On va aller se faire un bon repas dans une auberge, ainsi qu’une nuit dans un vrai lit !
-Merci Richard ! Mais compte pas que j’te fasse une bise pour la peine ! T’es même pas rasé de prés !

Le capitaine rit de bon cœur et fit une accolade au garçon qui avait les larmes aux yeux, mais les cachait tant bien que mal.

En débarquant dans l’auberge, ils sentirent tout de suite les effluves d’un porc qui grillait sur la broche et en eurent l’eau à la bouche.
Ils s’assirent à une table libre, et commandèrent deux chopes à la tavernière.

-Nous mangerons aussi ici ce soir, et avons bonne espoir qu’il vous reste une chambre de libre.
-Oui, oui, pas de souci ; je monte vous la préparer de suite ; ma fille travaille chez la tisserande à coté, et du coup, je suis seule pour tout assumer là ! Toi, bonhomme, j’suis sure que tu pourrais me filer la main si ça te dirait ; enfin, ce que j’en dis, si ton père est d’accord bien sûr !


Elle s’essuya le front du chiffon qu’elle devait trainer partout avec elle, et parti à contre cœur, ayant surement préféré rester à converser, tandis que Roby souriait d’avoir été pris pour le fils de Richard.

Ils savourèrent la boisson bien fraiche qu’elle leur amena, tout en observant les lieux.
L’auberge était propre bien qu’assez sombre, et les clients semblaient être des pêcheurs venus là se désaltérer après une journée bien remplie. Le feu illuminait agréablement les dalles de pierre, et les boiseries du plafond et du comptoir brillaient sous la cire.
Une fillette d’une douzaine d’année passa la porte, et se précipita dans l’arrière cuisine, suivit des yeux par un Roby à priori pas du tout indifférent.
C’est elle qui servit leur repas, une bonne soupe de légumes, puis une belle tranche de rôti du porc qui cuisait, et des tranches d’un fruit jaune qu’on leur servit pour un met inconnu conclurent le diner.
Roby expliqua à Suzanne, que c’était eux qui avaient ramené ces fruits et lui conta prés du feu leurs aventures. Il regardait son visage à la dérobée, et arrêta plusieurs fois sa main qui hésitait à prendre celle de la jeune fille.

Richard, observait leur complicité depuis sa place tout en sirotant un verre d’armagnac, et la proposition de la tavernière commençait à faire sa place dans ses idées.

Leur manège n’avait pas non plus échappé à celle-ci, et elle sourit à Richard tout en remplissant à nouveau son verre.

-Vous pourriez prolonger un peu votre séjour ici, puis voir si ça perdure.
-J’en discuterai avec lui ; la décision lui appartient, à lui et à lui seul.


Lorsque vint l’heure de rejoindre la chambrée, Richard s’empara d’une chandelle et suivit Roby dans l’escalier.
Tandis qu’ils appréciaient tous deux le confort d’un matelas emplit de paille et d’oreillers de plume, Roby attaqua la conversation.

-Elle est très gentille, Suzanne ; pi, dis donc, ça lui en fait du boulot entre l’auberge et l’atelier de tisserand ; C’est qu’elle aimerait bien en faire son métier plus tard. Elle est douée en plus ; la robe qu’elle portait sur elle, c’est elle qui l’a faite ; elle est belle, hein ?

Roby semblait intarissable sur le sujet de Suzanne, et Richard sourit, se souvenant de son premier émoi amoureux ; Il n’existait pas plus belle femme au monde, et il aurait pu en parler pendant des heures ; Il l’avait épousé, et elle était morte en couche, en tentant de donner la vie à leur premier enfant qui n’avait pas survécu non plus. C’est à ce moment là, que l’appel de la mer l’avait tenaillé, et ne le quittait plus d’ailleurs, seul exutoire à sa douleur.
Il regarda le plafond, et répondit à Roby.

-Oui, sa robe est très réussie, et je crois que tu trouves Suzanne très à ton gout aussi.

Roby fut bien content de l’obscurité qui cacha alors les belles couleurs que prirent ses joues.

-Euh, oui ; elle est assez jolie…
-Est-ce que tu souhaites rester là, donner un coup de main à l’auberge en échange du coucher et du manger, Roby ?
-Oh, oui ! Ça serait chouette ça ! Tu pourrais peut être aider sa mère pour les travaux de son potager aussi !


Richard soupira et répondit sans regarder l’enfant.

-Non, Roby ; ma vie à moi, c’est la mer, les flots, ma nave… Je comprends que tu ais envie de voir autre chose. Tu as déjà eu beaucoup de courage de passer 2 mois avec moi pour seule compagnie !

Richard rit tentant de détendre l’atmosphère.

-On en discutera avec la tavernière demain si tu veux, mais je crois que ton aide lui siérait tout à fait. Et avec ton petit pécule, tu vas avoir de quoi te prendre un champ par la suite.
-ça me peine de te quitter Richard ; Je sais que les choix sont parfois nécessaires, mais celui là est des plus durs.
-Je sais Roby, je sais…


Richard le serra fort contre lui, tachant de remettre en place le bouclier qu’il s’était forgé dans son cœur au décès de sa femme et de son fils.

-Aller, dors maintenant, on verra ça demain.

Tous deux savaient que la décision était prise et la discussion close, mais le sommeil mit du temps à s’emparer d’eux, malgré la douceur du couchage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Lun 17 Mai 2010 - 21:28

il l'écoutât raconter sa belle histoire, plus le recit avancé, plus cela devenait triste, imaginer ces deux personnes ce séparer, ne plus être ensemble sur la nave.

Mais mon ange pourquoi tu t'arrete? il lui resservit un verre.
Mon ange comte moi la fin, c'est pas possible de me laisser dans l'ignorance la non non non

il la regarda amoureusement, et lui sourit.
je sais je fais mon enfant mais j'adore entendre ta voix et ton histoire me passionne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mar 18 Mai 2010 - 10:42

Sous son regard, Nanou fondit et lui chipa un baiser.

Elle se leva ensuite, prit son verre dans une main et la main de son tendre dans l'autre.


Je finis de te la raconter à coté mon coeur.
Tes genoux m'en remercieront!


Elle rit et se dirigea avec lui vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 19 Mai 2010 - 21:51

il riat avec elle, puis ce leva pour la suivre bien sagement impatient d'entendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou87

avatar

Nombre de messages : 599
Age : 46
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mar 15 Mar 2011 - 15:21

Toute virevoltante à l'idée du départ prochain et du parfum printanier qui régnait, Nanou déposa un petit mot à l'intention de son tendre sur la table, ainsi qu'un bouquet tout frais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nky



Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation RR : Blois
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: la cuisine   Mer 16 Mar 2011 - 22:08

Nky entra dans la cuisine pour préparer quelques vivre pour le départ, il vit le crochou qui commençait a ce faire vieux lui tapota la tête tout en sentant cette odeur de printemps qui avait imprégné la maison, il vit ce magnifique bouquet , puis s'asseyat pour lire le petit mot un large sourire aux lèvres et le cœur battant la chamade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la cuisine   

Revenir en haut Aller en bas
 
la cuisine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier
» La bonne cuisine de Pékin - ça vous intéresse ???
» Démonstration de cuisine
» les meilleurs livres de cuisine
» La cuisine selon Juliette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans la Ville de Blois :: Les quartiers de la ville :: Quartier d'Orléans :: Carpe diem chez Nky-
Sauter vers: